Outils et Méthodes d'influence psychosociale

De U-Sphere
Aller à : navigation, rechercher

Il n'existe que très peu de données ou d'études grand public sur ce sujet.


En travauxCet article est une ébauche. Vous pouvez contribuer à ce travail en l'enrichissant.

À la recherche de la suprématie cognitive, ou une doctrine de la domination douce

Claude Rainaudi (2002). (Ref. Christian Harbulot et Didier Lucas (Eds.). La guerre cognitive, l’arme de la connaissance. Paris : Lavauzelle, pp 55-83).

Les USA ne considèrent plus le monde comme composé d’alliés, de neutres, d’adversaires et d’ennemis, mais d’audiences étrangères plus ou moins différenciées qu’ils manipulent et influencent.

le concept d’opérations cognitives (OPCOG) est central dans cette approche, il relève de la recherche d’une synergie entre la maîtrise de l’espace psychologique et celle de l’espace électromagnétique.

les acteurs civils sont impliqués dans les OPCOG et PSYOP (psychological operations*), comme bénéficiaires et comme opérateurs.

les OPCOG et les PSYOP stratégiques sont d’abord des concepts de temps de " paix ". Leurs applications militaires relèvent du concept plus restrictif de Guerre de l’information (information warfare*) et de celui de PSYOP opératives et tactiques. Pour développer ces points, qui me paraissent essentiels à la compréhension de la doctrine de suprématie cognitive (information dominance*) des États-Unis d’Amérique, je présenterai le contexte qui, selon moi, a suscité son élaboration, puis j’exposerai les principaux concepts qui sous-tendent cette doctrine, exposition basée sur des documents officiels (Joint Publications, Field Manuals, etc.), dont certains ne sont pas accessibles au public, ainsi que sur des travaux de recherche liés aux armées étasuniennes. Ensuite je présenterai les réflexions que m’inspire l’étude de ces concepts. Pour finir, je suggérerai quelques orientations d’action visant à répondre à leur mise en œuvre.

Théories normatives et formation professionnelle

Jean-Léon Beauvois et Claude Rainaudi (2001). (Ref. Monteil, J.-M. et Beauvois, J.-L.. Des compétences pour l’application. Volume 5 de l’encyclopédie La Psychologie sociale, dirigée par Jean-Léon Beauvois. Presses Universitaires de Grenoble. pp. 145-154).

Contenu du chapitre :

L’approche normative des jugements évaluatifs - prérequis minimaux sur le concept de norme - les paradigmes de l’étude des normes - quelques normes de la psychologie libérale (cf. Beauvois, J.-L. et Dubois, N., 2001)

Appliquer les théories normatives - des formations antibiais ? - des formations à l’autoprésentation normative ? (la clairvoyance normative ; perception par les évaluateurs des stratégies d’autoprésentation ; premières expériences)

Références: