Expérience sur les rêves

De U-Sphere
Aller à : navigation, rechercher

Elle est décrite comme la plus grande expérience au monde sur les rêves : j’ai pu tester Dream:On une application disponible sur l’istore qui sert de base à une étude sur le sommeil. Outre le fait qu’elle doive servir à améliorer (ou orienter) la qualité du sommeil, elle permet aux chercheurs de se constituer un référentiel unique sur les rêves : à l’issue d'une nuit passée en compagnie de leur iphone, (quel romantisme !), les utilisateurs-cobayes (anonymes) sont invités à effectuer un bref compte rendu de leurs rêves. L’ensemble de leurs productions oniriques sont ainsi consolidés dans une immense base de données à l’intention des scientifiques participant au projet. Voir sur Youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=rpeL-xub-_4&feature=player_embedded#!

Le psychologue à l’origine de cette expérience s’appelle Richard Wiseman. Malheureusement, il est avare en résultats : à ce jour, son blog ne fournit que très peu d’informations, probablement dans l’attente d’une publication. L’un de ses billets présente toutefois un nuage de mots clés construit à partir des rêves des hommes et des femmes :

Dream-women-men key.png

http://richardwiseman.wordpress.com/2012/04/11/dreamon-first-night-how-did-it-go/

Ce qu’il y a d’intéressant ici, c’est d’observer l’émergence des archétypes féminins et masculins de façon extrêmement sensible et directe. Je me suis amusé à mesurer et reclasser les mots clés pour réaliser une comparaison point par point (dans le graphique ci-après, je ne conserve que les 29 premiers résultats):

Dream-women-men.png

De manière générale, cela m’a fait penser à la chanson « sea, sex & sun » : les trois mots ou leurs dérivés sont très présents. Et si, « sex » est bien plus important chez les hommes, les femmes investissent quant à elles le côté « sea & sun » (sea, beach, sunny, sunshine, warm).

Le côté sensoriel ressort très fortement chez les femmes – les ressentis du corps. Le côté exploratoire / aventurier est à l’inverse plus présent chez l'homme ; ainsi, le fait de faire un rêve « lucid » est un truc typiquement masculin.

On pourrait dire que l’on a donc d’un côté l'homme qui défriche et veut conquérir le monde (lucid / winning / adventure), d’un point de vue darwinien l’homme cherche par ce biais à diffuser ses gènes (sex), et de l’autre, le côté plus grégaire de la femme qui s'installe et construit, (bonheur / famille), se concentrant sur le ressenti et l’équilibre émotionnel (happy / beach / good / sun / holiday / warm, relaxing ...).

Les choses paraissent si simples parfois, mais ... faut-il les croire simples pour autant ?! ;)

Michaël


En rapport avec les rêves, sur ce site: Les quatre gardiens célestes